15/06/2021

RDC/Conflit foncier: Madame Marcelline Amisi appel la distinguée première dame Denise Nyakeru de lui voler au secours pour sa maison que veut démolir le député national Muteule Moro Moro

RDC/Conflit foncier: Madame Marcelline Amisi appel la distinguée première dame Denise Nyakeru de lui voler au secours pour sa maison  que veut démolir le député national Muteule Moro Moro

La soixantaine d’âge madame Marcelline Hamissi victime d’un conflit foncier de 40 CM sur l’avenue Tomolobaye n° 92-34 dans la commune de la Gombe entre elle et le député national Muteule Moro Moro Muteul.

Marceline Rissassi Hamissi s’étonne de la déclaration faite par son voisin Muteul Moro Moro pour la démolition de sa maison en plein chantier.

« On ne comprend pas ce qu’a voulu notre voisin qui est un élu du peuple mais, veut s’encamparer de ma parcelle que j’avais acheté auprès de Monsieur Ngwayaka Nkanka ex bourgmestre de la commune de la Gombe, Muteul Moro Moro m’a déjà accusé à 5 fois au tribunal en m’exigeant de lui céder 40 CM de ma parcelle au cas contraire je dois dédommager 45.000$ », a déclaré madame Marceline. »

Il a fait arrêter l’un de mes proches monsieur arrêter Folo Kwenge sans être convoqué le 15 novembre de l’année dernière à l’auditorat militaire de la Gombe seulement puisqu’il passait la nuit dans cette parcelle » a-t-elle ajouté.

Face à ce multiple menance faite par cet élu du peuple de la partie Est du pays, madame Marceline Hamissi tire la sonnette d’alarme à la distinguée première dame Denise Nyakeru Tshisekedi ainsi que les autorités du pays de lui voler au secours car, explique-t-elle, Muteule l’a promis la démolition de sa maison dans les prochains jours.

A jamais dans la mémoire des observateurs avertis que rôle d’un élu du peuple c’est de créer le conflit foncier auprès des électeurs en revanche, le rôle de ce dernier est de proposer le texte de loi, voter les lois ainsi que le contrôle parlementaire,Il temps que l’état de droit imprimé par le chef de l’État Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo soit réellement un état de droits pour tous où, tout le monde est égal devant la justice.

Augustin Darama

Laisser un commentaire

Remonter